Accueil > Les spectacles > Frédérique hôtesse de caisse

Frédérique hôtesse de caisse

 Frédérique, hôtesse de caisse

Synopsis

 

Frédérique est une jeune femme, une trentenaire qui regarde le monde passer devant sa caisse. Elle est simple, elle est plutôt gentille, peut-être un peu réservée. Timide, aussi, et seule, quand elle rentre le soir chez elle, probablement.

 

Elle est certainement assez représentative du monde du travail et de l’entreprise à l’aube de ce 21ème siècle, mais n’en a pas conscience, n’en a que faire et ne comprend rien au conversations de la déléguée syndicale.

 

Son travail est précaire, ses horaires sont partiels et fractionnés, mais sa vie est ailleurs...

 

Sa vie est dans l’observation des gens qui passent devant sa caisse, des gens de toutes sortes, des jeunes, des vieux, des polis, des méprisants, des gens heureux, des gens tristes, les familles nombreuses, les vieilles dames matinales et bavardes, les dragueurs poisseux, les obsédés du coupon de réduction, ...

Elle ne juge pas, elle ne dénonce pas, elle ne se révolte pas : elle raconte naïvement le défilé de gens ordinaires qui fait l’essentiel de sa vie de caissière ordinaire.

 

Elle sait pourquoi on doit dire “hôtesse de caisse” depuis qu’elle a fait le stage obligatoire sur l’optimisation de la relation client, elle maîtrise d’ailleurs parfaitement le “SBAM”, mais “caissière” lui échappe encore de temps en temps.

 

Pas de revendications, mais le souhait de faire un jour une rencontre, la rencontre...

Pas le Prince Charmant, bien sûr, les Princes ne font pas les courses, mais peut-être quelqu’un, un gars bien...

 

Parce qu’il y a bien Guillaume, le chef de rayon conserves, mais ce n’est pas un gars bien...

 

 Il y a aussi ce jeune prof de français qui la reprend souvent quand elle dit “cent-z-euro”, d’ailleurs au début ça l’agaçait un peu, car ils échangent de drôles de regards, et puis surtout, on dirait bien qu’il fait exprès de toujours passer à sa caisse, même quand il y a la queue et que d’autres caisses se libèrent...

Elle sait bien que le monde des profs ça n’est pas le sien, mais il y a les regards, les leçons, en fait plutôt affectueuses, sur l’accord comparé des cents et des mille et puis l’analyse, en professionnelle, du contenu de ses caddies, révèle un client célibataire...

 

Il y a surtout ce client mystérieux et anonyme qui a fait livrer des fleurs à son attention, précisément le jour de son anniversaire, au magasin. Les autres filles n’en sont pas encore revenues et les spéculations vont bon train... 

 

Les gens, la vie, la banalité des conversations et les petits événements minuscules dans un hypermarché, ce lieu loufoque et incontournable, ce théâtre tragi-comique du quotidiens où se côtoient, dans l’indifférence, toutes nos existences...   

 

Frédérique raconte la solitude d’une hôtesse de caisse qui voit passer la foule des solitudes devant sa caisse...

 

Il y a, en nous tous, un peu de Frédérique, et puis surtout, nous sommes tous l’un de ses clients... 

Durée du spectacle : 1h10

L'équipe :

Comédienne : Véronique HULIN
Mise en scène : Karim HAMMICHE
Texte : Claude THEIL

Co-production: Cie Art dit et Cie les Héliades